L’effet du mobile sur la décision d’achat

11 avril 2012 Commerce électronique by François Gaumond - Umen

Pendant que le pourcentage d’utilisation des smartphones et des tablettes  ne cesse d’augmenter, l’impact de ces derniers sur le processus d’achat s’avère variable. Selon plusieurs travaux de recherche effectués par Google, ForeSee Results et Nielsen, les consommateurs ont tendance à rechercher tout d’abord les produits qu’ils ont l’intention d’acheter sur leur mobile pour les acquérir plus tard en magasin.

D’autre part, ils effectuent aussi leurs recherches sur la route via le mobile, par exemple, pour ensuite acheter en ligne sur un PC ou une tablette.
L’étude de Nielsen en T3 et T4 2011 “US Digital Consumer Report” indique que 29 % des propriétaires de smartphones utilisent leur téléphone pour faire des achats tout en considérant la comparaison des prix en magasin (38 %), la recherche des produits à travers internet ou les applications (38 %), et la lecture des critiques en ligne (32 %).

Une étude d’achat effectuée par Google et Ipsos OTX en 2011 montre que les consommateurs utilisent leurs smartphones à des stades différents du processus d’achat. Par exemple, 46 % des utilisateurs de smartphones ont utilisé leur mobile pour le shopping durant les fêtes afin de chercher les objets qu’ils voulaient avant de se rendre en magasin pour procéder à l’achat. Tandis que 37 % ont dit qu’ils ont fait des recherches sur leur smartphone, puis ont acheté en ligne sur un ordinateur.

L’étude montre également que 41 % des utilisateurs de smartphones ont non seulement cherché des produits avec leur mobile, mais ont aussi acheter réellement sur ​​leur dispositif.

Cette étude a permis d’indiquer que peu importe le canal d’achat (en magasin ou en ligne), les appareils mobiles sont susceptibles de jouer un rôle important dans le processus d’achat d’un consommateur en situation de mobilité.

Todd Pollak, Directeur de l’industrie de Google pour la vente en détail, déclare que les détaillants ont besoin d’améliorer la façon dont ils lient l’expérience du m-commerce avec celle du e-commerce ou de l’achat en magasin quel que soit le canal adopté par le consommateur.

Bien que le processus d’achat semble compliqué étant donné que les consommateurs font appel à des canaux différents, Pollak a encouragé les mobiles et web marketeurs à élaborer des stratégies en prenant en considération des facteurs tels que : la distance entre un consommateur et un magasin ainsi que les jours et les heures de grandes utilisations du mobile. Par exemple, les fortes périodes d’utilisation des tablettes se font après les heures de travail et pour les smartphones, durant les week-ends.

Ces données permettent évidemment de créer des campagnes plus ciblées et personnalisées.